D'acier - roman de Silvia Avalonne 2011

Piombino en Toscane, 2001.

À l’ombre de l’aciérie qui domine la ville, Anna et Francesca, treize ans presque quatorze, traînent leur ennui entre les barres d’immeubles miteux et la plage.

Amies depuis toujours, la blonde et la brune sont les starlettes de leur cité. Elles s’amusent de leur beauté et suscitent envie et jalousie.

Cet été-là, elles vont connaître chacune un difficile passage à l’âge adulte qui mettra à mal leur amitié.

Loin de l’image touristique de la Toscane, ce roman social décrit une ville polluée, écrasée par la chaleur de l’été et par la chaleur des hauts-fourneaux. Les gens y sont piégés, ouvriers ou chômeurs. Les hommes n’y ont pas le beau rôle : jaloux, violents, délinquants, absents, et leurs femmes usées avant l’âge.

Piombino, entre la plage et l'usine - © Massimo Vitali 1999

Piombino, entre la plage et l’usine – © Massimo Vitali 1999

On peut penser qu’à vingt-cinq ans Silvia Avallone est encore proche des tourments de l’adolescence qu’elle décrit avec justesse et sensibilité. Mais la description du quotidien d’une cité rythmée par l’usine place ce premier roman dans la lignée du grand livre de Gérard Mordillat Des vivants et des morts.

Vidéo non imprimable
Silvia Avallone évoque sa jeunesse dans une province italienne ouvrière.

Pour consulter la vidéo présente dans cet article, vous devez disposer du lecteur gratuit Adobe Flash Player.

Vous pouvez le télécharger sur le site d'Adobe.